Publié par arcades-institute.over-blog.com

Web-Ensemble-Musarum.jpg

Ensemble Musarum

L’Espagne à la croisée des chemins
Ce concert, élaboré à partir de chansons sépharades, d’airs de troubadours et de Cantigas de Santa Maria, nous immerge dans l’univers musical médiéval précédant l’avènement de la polyphonie. Une recherche sur les styles, les sources et le plaisir certain de pratiquer une musique vivante, ont guidé les pas de l’ensemble dans cette aventure.

avec
-Emmanuelle Huteau, chant
-Michel Gendre, luth, oud, guiterre

Les troubadours, très présents dans le sud de la France et dans le nord de la péninsule ibérique seront entre le douzième et le treizième siècle des voyageurs se déplaçant au gré des protecteurs et mécènes. Ils pratiqueront leur art à la cour de plusieurs souverains espagnols comme Alphonse le Sage.
Dans leurs chansons, ils vont développer une poésie typique, en occitan, dont l’un des thèmes, l’amour courtois (Fin’amor), influencera nombre d’écrivains et de poètes.

La musique des Juifs sépharades, (Sefardim, Juifs vivant dans la péninsule ibérique) s’est élaborée bien avant l’arrivée des arabes en Espagne. Elle nous est parvenue après avoir traversé le prisme des années et une bonne partie du monde. A la Reconquista, les juifs, comme les musulmans, vont s’expatrier. Les mélodies subiront l’influence partielle des pays d’accueil, tout en gardant certaines caractéristiques de leur origine européenne. Non écrites à l’époque, elles ont été rassemblées et transcrites grâce à des collecteurs avisés au début du XXème siècle dans les pays balkaniques, la Turquie et Israël.

A la cour d’Alphonse X de Castille (1221-1284) dit “le Sage”, des artistes des trois cultures auraient séjourné dont plusieurs troubadours. Les Cantigas de Santa Maria, plus de quatre cents chansons monodiques, ont été rassemblées et composées sous la direction du roi, lui même probablement compositeur de plusieurs d’entre elles. Bien que non liturgiques, elles sont consacrées à la louange de Marie et aux miracles qui lui sont attribués. Ecrites en galicien, langue prisée par les poètes, leur style rappelle celui des chansons de troubadours et de la musique profane de caractère populaire.

10€/8€
réservations : 02 47 66 25 65 , arcades.institute@orange.f
r
(ou sur place)

Trouver Arcades Institute : http://binged.it/sjdXuL

8 place de la monnaie tournois
37000 Tours

Commenter cet article