Soutenez nos projets

Publié par arcades-institute.over-blog.com

Belle-qui-Web.jpg

réserver est vivement conseillé : 02 47 66 25 65 ou par mail : arcades.institute@orange.fr

 

" Belle qui m'avez blessé "
Airs de cour français et italiens
du début du XVIIe siècle
Oeuvres de Guédron, Moulinié,
Caccini, Monteverdi ...
par Olivier Coiffet, ténor et Pascale Boquet, théorbe

 

Ce programme propose en première partie des Airs de
Cour français de l 'époque de Louis XIII : Boësset,
Guédron, Moulinié et Anonymes. Galants ou
mythologiques, intimistes ou ironiques, ils reflètent le
goût et le raffinement des cours de France ...
La seconde partie est consacrée au premier baroque italien
: Vecchi, Caccini, Monteverdi... De Villanelle en madrigal
et de récitatif orné en air opératique, on assiste à
l'éclosion de la monodie accompagnée et au passage de la
Prima à la Seconda Practica qui révolut ionnera l 'histoire
de la musique ...

 

France
Pierre Guédron : Belle qui m'avez blessé
François Richard : Ruisseau qui cours après toy-mesme
Antoine Boesset : Objet dont les charmes si doux
Nicolas Vallet : Sarabande espagnole
Pierre Guédron : Lors que Léandre amoureux
Belle je maudirois le jour
Etienne Moulinié : Enfin la beauté que j'adore
Robert de Visée : Contredanse
Jean Boyer : Sa beauté extrême
Gabriel Bataille : N'emprisonnez pas je vous prie
Etienne Moulinié : Quelque merveilleuse chose
Italie
Anonyme : Spagnoletta
Orazio Vecchi : Gioite tutti in suoni
Non vuo pregare
Michelangelo Galilei : Toccata
Emilio de Cavalieri : Godi turba mortal
Claudio Monteverdi : Si dolce e el tormento
Berceuse d'Arnalta
Andrea Falconieri : Corrente
Giulio Caccini : Io che dal ciel cader
Amarilli mia bella
Al fonte al prato
Dalla porta d'oriente

 

Olivier Coiffet, ténor
Né à Lyon dans une famille de musiciens, Olivier Coiffet s’ initie dès son plus jeune âge à la musique
et au chant avec la maîtrise de Fourvière. Durant quatre années de formation, il interprète en soliste
de nombreux oratorios, parmi lesquels le Stabat Mater de Pergolèse, les Vêpres solennelles d’un
confesseur, la Messe du Couronnement et la Messe en sol de Mozart, Ceremony of Carols de
Britten…
Il étudie plus tard le chant au Conservatoire supérieur de Paris avec Florence Guignolet, Irène
Assayag, Gwenaëlle Cochevelou, et assiste Laurence Équilbey et Geoffroy Jourdain au Jeune Choeur
de Paris, centre de formation de jeunes chanteurs au sein du conservatoire. Diplômé de Sciences-Po
Paris en 2004 et titulaire d’un master en gestion des entreprises culturelles, il se dirige alors
définitivement vers la musique.
Depuis 2004 il se produit avec de nombreux ensembles, parmi lesquels Accentus (Laurence
Equilbey), Musicatreize (Roland Hayrabédian), Doulce Mémoire (Denis Raisin-Dadre), A sei
voci (Jean-Louis Comoretto), l’ensemble Jacques Moderne et les Éléments (Joël Suhubiette), les
Solistes de Lyon (Bernard Tétu), Philidor, Europa Barocca...
Sa voix lui permet d’aborder en soliste un répertoire varié, qu’il s’agisse de la musique de la
Renaissance, de l’oratorio baroque et classique ou de la musique moderne et contemporaine. Il a
notamment chanté la Cantate Saint Nicolas de Britten sous la direction de Bernard Tétu,
Monteverdi à la Cité de la musique à Paris avec Doulce Mémoire, Gesualdo avec les solistes des
Éléments, Mass de Leonard Bernstein à la Nuit de la Voix sous la direction de Laurence Équilbey, et
plus récemment la Theresienmesse de Haydn avec l’orchestre de l’opéra de Dijon, dirigé par Joël
Suhubiette, l’Évangéliste dans l’Oratorio de Noël de Bach avec L’Estro Armonico (Luxembourg), ou
encore Das Lied von der Erde de Gustav Mahler (version Schönberg-Riehn) avec la Camerata
Cambrensis de San Sebastian (Espagne), sous la direction de Cristobal Soler. Avec Musicatreize, il a
créé l’opéra L’Enterrement de Mozart de Bruno Mantovani et Hubert Nyssen, dans lequel il tient
l’un des deux rôles principaux. Cette production, dirigée par Roland Hayrabedian et mise en scène
par Jeanne Roth au Festival de Besançon, au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence et au théâtre de
Saint-Quentin-en-Yvelines, a donné lieu à l’enregistrement d’un livre-disque chez Actes Sud.
Prochainement, Olivier Coiffet chantera en soliste le Magnificat de Bach au Grand Théâtre d’Aix-en-
Provence et au festival de La Chaise-Dieu, des cantates de Bach et Buxtehude avec Stradivaria et A
sei voci à Nantes et Angers, Monteverdi et Purcell à Tours avec l’ensemble Jacques Moderne, les
Vêpres de la Vierge de Monteverdi à Nantes, Paris et Annecy avec Europa Barocca. En septembre
2011 il tiendra également l’un des quatre rôles dans une création de Zad Moultaka, Hacho, la passion
de Marie, au festival d’Ambronay et à Toulouse.


Pascale Boquet, luth et théorbe

gravure-foncee-petit.png

Ayant approfondi son approche du luth au contact de Hopkinson Smith et Paul O'Dette, elle a joué

et enregistré au sein d'ensembles tels que l’Ensemble Guillaume de Machaut, Les Ménestriers,
La Compagnie Maistre Guillaume, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, Le Concert Spirituel

etc ... Elle est actuellement membre des ensembles Doulce Mémoire et Les Witches (Musique
Renaissance) et joue régulièrement avec diverses formations telles que La Compagnie Outre Mesure,
La Compagnie Théâtrale de la Cité, les ensembles A sei voci, Le Concert Brisé et Faënza.

Titulaire du C.A de Musique ancienne, elle a enseigné dans de nombreux stages, intervient

régulièrement dans plusieurs conservatoires, et est actuellement professeur de luth, musique

d’ensemble, accompagnement et improvisation au CRR de Tours. Elle est l'auteur d'une méthode de
luth, de nombreux recueils pédagogiques, et, depuis 2005, elle s'occupe activement de la Société
Française de Luth.

Mars 2011 : sortie à la Société Française de Luth de son CD solo “Du mignard Luth…” (Fantaisies,
chansons et danses françaises et italiennes de la Renaissance

 

Contacts

Olivier COIFFET
olivier.coiffet@free. fr

06 21 58 41 69
Pascale BOQUET
pboquet@luths.fr
06 87 20 89 21

 

 

plan iti-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article